Blog Maçonnique - Première version

Depuis le 3 novembre 2006, la nouvelle version du Blog Maçonnique se trouve à l'adresse www.hiram.be. Vous pouvez cependant continuer à commenter ces articles.

23 juillet 2006

Je vais rejoindre la franc-maçonnerie

"Ca y est, c'est décidé, je vais rejoindre la franc-maçonnerie" écrit-il le 13 juillet 2006 de manière quelque peu péremptoire. Il a choisi pour s'exprimer un blog qu'il a intitulé "Vers la lumière...". L'adresse est "assurée" : futurmacon.blogspot.com. Le candidat ne semble pas douter du succès de son entreprise.

Slogan de son weblog : "Le blog d'un jeune adulte qui souhaite rejoindre la Franc-maconnerie et en parle". Eh oui, "à travers ce blog, vous pourrez suivre (son) parcours" jusqu'à, espère-t-il, son entrée en Loge. Il réfléchirait à cette démarche depuis maintenant un an et demi et nous explique ensuite comment il a rempli un dossier après avoir contacté, via un formulaire en ligne, la Grande Loge de France.

Opinion strictement personnelle : la méthode est pour le moins curieuse. La démarche d'un profane vers la Franc-Maçonnerie est un parcours personnel qui, à mon sens, ne se partage pas sur un journal en ligne. Notre profane informera-t-il ses interrogateurs de la publicité qu'il donne à ce cheminement ?

Posté par jiripragman à 07:00 - Sites divers - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    d'accord

    Ce genre de méthode, effectivement, est pour le moins saugrenue. C'est aux enquêteurs que le jeune "profane" doit faire part de son cheminement, et non à "l'humanité entière". Mauvais début pour le gaillard, me semble-t-il. A la loge dont il veut faire partie de juger, bien évidemment.

    Posté par Jacques Cécius, 23 juillet 2006 à 11:52
  • Eh oui...

    Ce qui nous intrigue dans la démarche n'est pas tant qu'elle soit extériorisée mais qu'elle procède d'une "publicité" au sens propre.

    Les moyens techniques de diffusion de son microscopique "moi" sont tels qu'il devient tentant d'en user...

    Posté par Photogone, 23 juillet 2006 à 12:17
  • Drôle d'outil

    D'autant plus que le lien ne semble plus fonctionner... C'est peut-être l'été qui donne envie à certains de se mettre à nu. Je n'ai pas eu connaissance de telles "expositions" en maçonnerie où nous travaillons à l'ombre de nos loges pour mieux voir la Lumière. Là est le paradoxe, mais il est purement symbolique.

    Posté par Sygma, 23 juillet 2006 à 13:12
  • ... Je vais vous raconter un casting ... maçonnique ...

    Oupsss! Tf1 y trouvera peut-être une idée métallico- rentable pour une prochaine émission …
    Voilà 7 ans, après avoir écrit, repris, changé, corrigé… j’ai été déposé moi-même ma lettre de motivation sans rature, écrite au stylo, sur du papier vélin dans la boîte aux lettres rue Marconi.. C’était un vendredi soir ensoleillé de juin. Je n’oublierai jamais l’intensité de ce moment et sa place dans mon cheminement. J’ai partagé mon désir d’entrer en maçonnerie et son évolution avec un très petit nombre de personnes bien longtemps après avoir entrepris ma démarche.

    Posté par Soeur Sourire, 23 juillet 2006 à 14:19
  • L’exercice n’aurait pas manqué de charme cependant. Si j’utilise le conditionnel, c’est parce que le blog, dont Jiri a fait état, a été supprimé par son auteur sans doute échaudé par les commentaires dubitatifs qui ont accueilli son initiative.

    En effet, je me pose la question de savoir en quoi cette initiative aurait été plus surréaliste ou plus illégitime que celle qui conduit, chaque jour, à la mise en ligne de sites maçonniques où le meilleur côtoie le pire. On ne peut pas reprocher, me semble-t-il, à ce candidat d’avoir imaginé un blog retraçant sa démarche dans la mesure où on ne compte plus les sites, forums et blogs qui parlent de maçonnerie avec plus ou moins de bonheur. D’après ce que j’ai compris, le blog n’avait pas la prétention de parler de maçonnerie, mais du parcours de son auteur vers la maçonnerie.

    L’exercice n’aurait pas manqué de charme parce que nous n’avons pas beaucoup de documents écrits qui retracent les attentes, les espérances, tous les sentiments qui peuvent traverser l’esprit d’un candidat. Souvent, nous avons des livres écrits par des maçons érudits qui retracent de tels épisodes, qui font état de leurs parcours. Mais ce sont des constructions a posteriori et donc forcément suspectes d’enjolivements. Là il s’agissait d’un profane qui voulait raconter sa démarche au moment même où il la faisait, avec un côté moins ramassé que les impressions d’initiation, souvent convenables et convenues, que l’on entend dans les ateliers. Ca n’a pas du tout la même valeur à mon avis. Attention ! Je ne dis pas que le résultat eût été d’une valeur plus haute. Je dis qu’il n’aurait pas été d’une valeur plus médiocre.

    Jiri indique que l’auteur a fait acte de candidature via un formulaire électronique. C’est aussi un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur et avec lequel, ne nous leurrons pas, nous serons tous appelés à composer dans les mois et les années à venir. C’est d’ailleurs déjà le cas. Je n’ai pas de statistiques à fournir mais je suis bien persuadé – en France du moins – que la proportion de candidatures spontanées est largement supérieure à celle des cooptations et que l’internet jouera un rôle de plus en plus conséquent dans ce phénomène.

    En effet, il y a quantité de loges qui voient leurs effectifs renouvelés uniquement grâce aux candidatures spontanées. Si elles avaient attendu les parrainages de leurs membres, croyez bien que beaucoup d’entre elles auraient disparu depuis longtemps dans une totale indifférence, à commencer peut-être par celles de leurs membres.

    Il y a quelques semaines encore, j’ai rencontré un frère de l’Ile de France dans une réunion qui se félicitait que sa loge avait pu surmonter les conséquences d’une scission importante grâce au site internet qu’elle avait mis en ligne. Il constatait que cette « vitrine » virtuelle avait suscité pas mal de « vocations » et qu’un contingent appréciable de frères sur les colonnes était donc venu à la maçonnerie via ce site. Je suppose que si ces candidats ont été initiés, c’est que leurs candidatures étaient intéressantes, motivées, bref en un mot comme en cent : sérieuses. Sérieuses… si les recruteurs le sont déjà. Ce qui est un autre problème qui dépasse largement Internet.

    Posté par Tbkn, 23 juillet 2006 à 15:20
  • Tout dire ?

    Le candidat a été averti par mail qu'un article avait été publié ce jour dans le Blog Maçonnique. Il n'a pas répondu à ce courrier.

    Je ne pense pas que la démarche soit identique à celle qui consiste à assurer une veille sur la Franc-Maçonnerie à travers le web. Il s'agit là d'un "regard" posé sur la/les francs-maçonneries ou anti-maçonneries. Il ne s'agit nullement de la relation intime d'un cheminement (pas plus d'ailleurs que de la relation d'un vécu en Tenue).

    Certes, l'exercice auquel se livrait ce profane aurait pu être intéressant à découvrir pour des Maçons mais est-ce nécessaire de l'étaler ainsi ? Il me semble qu'il y a une différence entre un livre qui évoque de manière "froide" les étapes avant l'Initiation voire l'Initiation elle-même et un compte-rendu ce ces étapes.

    Je m'interroge : parce que ce sont développés des outils Internet tels que sites, blogs, forums,groupes de discussion,... de plus en pus performants et aisés à utiliser, faut-il nécessairement les utiliser pour tout ?

    Posté par Jiri Pragman, 23 juillet 2006 à 15:44
  • Pourquoi pas?

    Je rejoins bien Tbkn dans son analyse, d'une part, à savoir qu'une intention maçonnique encore vierge de toute empreinte est très peu documentée, est certainement intéressante (enfin, aurait été...)
    D'autre part, ne peut-on voir dans cette démarche, un appel, d'une personne qui, s'étant documentée, est intéressée, mais n'a dans son entourage personne pour le guider? J'en parle, car ce fût mon cas, et je me suis aperçu par la suite que nous étions fort peu à être de véritables "puceaux maçonniques" avant l'initiation, qui ayant un parent, qui ayant un ami, ou un collègue qui avait pu le conseiller.
    Quant à la discrétion, c'est une vertu que l'on découvre par la suite, mais je ne me souviens pas avoir été particulièrement réservé sur mon statut de postulant (sans aller jusqu'à la publication), d'autant plus que la réponse tardait, et qu'à cette époque, je ne savais pas s'il y avait ou non des critères de sélection et donc, si j'y répondais.
    Avec le recul, et surtout l'ADSL, j'aurais peut-être pu le faire...

    Posté par oll, 24 juillet 2006 à 22:20
  • Et bien celà a été fait ici : http://frimurer.squarespace.com/journey/ ,
    c'est rédigé en anglais, le parcours d’un profane danois, ses hésitations entre loge mixte ou masculine ses doutes...

    Un détail amusant sa loge lui a demandé d’arrêter la publication après son initiation.

    http://frimurer.squarespace.com/journey/

    Posté par hexafred, 25 juillet 2006 à 17:48

Poster un commentaire