Blog Maçonnique - Première version

Depuis le 3 novembre 2006, la nouvelle version du Blog Maçonnique se trouve à l'adresse www.hiram.be. Vous pouvez cependant continuer à commenter ces articles.

23 janvier 2006

Edouard E. Plantagenet

Ceux qui recherchent des ouvrages maçonniques sur ebay voient régulièrement apparaître des livres signés du nom d'Edouard Plantanet. Quoi ? Un des rois Edouard Plantagenet d'Angleterre aurait été maçon en des temps fort éloignés ?

Mais non ! Edouard E. Plantagenet est le pseudonyme d'un auteur qui rédigea "Causeries initiatiques pour le travail en loge d'apprentis" (1929), "Causeries initiatiques pour le travail en chambre de compagnons" (1929), "Causeries initiatiques pour le travail en chambre du milieu" (1931). Son oeuvre est décrite dans le site de la Grande Loge de France ("Bibliothèque"). On y précise : "Son approche est symbolique et philosophique, les esprits cartésiens se reconnaîtront plus en Plantagenet qu’en (Oswald) Wirth."

Le web est plutôt muet sur cet auteur dont le véritable nom était Edouard Ignace Engel. Il est pourtant présent dans des dictionnaires de la Franc-Maçonnerie mais c'est sans doute dans l'excellent ouvrage "La Franc-Maçonnerie sous l'Occupation" d'André Combes que l'on recueille les informations les plus intéressantes.

Edouard Engel est né à Bruxelles le 11 mars 1893. Il s'installa en France en 1911 et fut naturalisé français en 1928. Il fut initié en 1925 à la Loge "L'Effort" du Grand Orient et affilié à la Loge Général Peigné de la Grande Loge de France. Il en fut le Vénérable.

Connu pour la trilogie citée plus haut (et rééditée chez Dervy), Edouard E. Plantagenet fut aussi le directeur de la revue "Les Annales maçonniques". Directeur des publications internationales "La Paix", il faut aussi le président du Syndicat professionnel des directeurs et éditeurs de journaux.

Plantagenet créa le groupe français de la Ligue Universelle des Francs-Maçons, elle-même fondée en 1905 au cours du 1er congrès espérantiste mondial. Il fut membre du groupe maçonnique Fraternité-Réconciliation qui a réveillé la Loge Goethe. Il fut le premier Vénérable de cette loge parisienne d'expression allemande de la Grande Loge de France.

En mars 1942, il fut l'objet d'une demande de révision de naturalisation en vue de sa déchéance de nationalité française pour avoir été dignitaire franc-maçon. Cette révision est rejetée en août 1942 avec la mention "maintenu pour services rendus aux Affaires étrangères". Juif, Plantagenet fut déporté et mourut en 1943. La Loge Goethe perdra d'ailleurs 6 des siens en déportation.

Posté par jiripragman à 07:00 - Sites maçonniques - Permalien [#]