Blog Maçonnique - Première version

Depuis le 3 novembre 2006, la nouvelle version du Blog Maçonnique se trouve à l'adresse www.hiram.be. Vous pouvez cependant continuer à commenter ces articles.

19 août 2006

L'avant-Convent du Grand Orient de France

Le quotidien français Le Figaro publie ce 19 août 2006 dans sa page "Opinions" un article signé Jean-Michel Quillardet (Grand Maître du Grand Orient de France), avec pour titre "Dans notre pays, le débat public doit renouer avec l'esprit des Lumières". Cet article sort à quelques jours du Convent de la "principale obédience maçonnique". Quillardet ironise : "À n'en pas douter, ce rendez-vous annuel donnera lieu, ici ou là, à quelques articles divers ou, comme à l'automne dernier, à un livre "à succès", présentant une maçonnerie obscure ésotérique renouant avec le vieux mythe du complot maçonnique".

Dans cet article, il s'évertue à rappeler les réalités vécues par les Francs-Maçons en Loge, en insistant sur le rôle de la tradition et sur la "démarche maçonnique". Il précise qu'"il n'y a pas de pensée maçonnique, d'opinion maçonnique, de doctrine maçonnique : il y a des individus qui se construisent leur propre regard".

Le Grand Maître du Grand Orient de France se doit évidemment d'évaluer l'enjeu du Convent à venir et d'énumérer les futurs chantiers : "La vraie question est de savoir si l'institution maçonnique est à la hauteur des attentes de ses membres. Le Grand Orient de France n'est pas en déclin, mais il doit incontestablement réinvestir le champ de la pensée, de l'écoute et de l'action. De nombreux chantiers nous sont ouverts : réaffirmer les grands principes de la République. Redonner sens à la laïcité comprise en tant que liberté absolue de conscience et séparation de l'Église et de l'État. Réanimer le respect de l'État de droit et des libertés individuelles et collectives si chèrement acquises au cours de l'histoire de notre pays, sans que celles-ci soient conditionnées ou limitées par les émotions populaires, les raisons d'État ou l'opinion médiatique. Promouvoir l'universalisme qui commence par la construction d'une Europe, non pas en tant que fin et continent, mais en tant qu'idée. Régénérer le développement de l'éducation et de la culture, à commencer par la culture maçonnique permettant de donner à tous hommes et toutes femmes les outils nécessaires à la compréhension de soi, la connaissance de l'histoire, la rencontre de l'autre".

Avant de conclure, il balancera encore : "Là sont les vrais enjeux non seulement de notre prochain convent, mais de tous les travaux auxquels se livrent les francs-maçons dans la discrétion de leurs loges, loin des éclairages médiatiques, des couvertures de magazine et des livres "à succès". Faut-il penser qu'il fait allusion aux productions des Alain Bauer ("Le crépuscule des frères - La fin de la franc-maçonnerie ?") et autres Hugues Leforestier ("Frères à abattre : Main basse sur le Grand Orient de France").

L'intervention du Grand Maître a fait réagir le site Chrétienté.info, "Coopérateurs de la Vérité", qui publie un article signé Henri Védas (du Salon beige, partenaire de Chrétienté.info). L'auteur s'en prend à "l'intox du Grand Orient dans le Figaro". Selon Védas, Quillardet "revendique explicitement la devise maçonnique "solve et coagula" ("déconstruire pour mieux reconstruire", traduit-il), qui justifie comme fécondes toutes les réformes visant à affaiblir les liens sociaux". Les propos de Quillardet sont vus comme une "fable" et Henri Védas dénonce la doctrine maçonnique "très étroite" décrite par le Pape Léon XIII sous le nom de "naturalisme" dans l'encyclique "Humanum Genus".

Posté par jiripragman à 06:55 - Dans la presse - Commentaires [16] - Permalien [#]

Commentaires

    Lucidité

    Que voici un Gd Maître lucide! Mais il se heurtera aux FF.°. pour qui la f-m est une société ultra-ésotérique qui se doit d'éviter d'émettre la moindre opinion. Oui, le GODF a encore un rôle à jouer : pour la République - la laïcité - la défense des droits humains - l'enseignement - etc.
    Pour ceux qui refusent, et c'est leur droit le plus strict, que l'Obédience s'exprime, il en existent d'autres, honorables, qui souvent sont des cocons douillets...
    Diantre! je vais encore m'attirer les foudres de quelques FF.°. Mais je suis blindé.
    Le "profane" qui désire devenir maçon doit savoir que, depuis la fin du XIXe siècle, le GODF a su prendre des positions, voire des risques. Longue vie à cette Obédience prestigieuses!

    Posté par Jacques Cécius, 19 août 2006 à 11:35
  • Je suis toujours étonné

    Je suis toujours étonné de voir comme le Convent du GODF crée toujours autant "l'événement", alors que, chez nous, en Belgique, nous autres profanes, n'entendons pas parler des Convents des Obédiences du pays, tout comme je serais dans l'incapacité de vous citer les noms des Grands Maîtres....Tout comme ceux des autres grosses Obédiences françaises, par ailleurs....

    Certes, ce n'est qu'un avis profane, mais je ne sais pas si une telle extériorisation est toujours une bonne chose, surtout quand on sait comme les Convents du GODF peuvent être "houleux" et ne reflètent pas forcément l'esprit de la Franc-Maçonnerie, ni l'avis de tous/toutes les Francs-Maçon(nes) !!!

    ...Je peux franchement me tromper, bien entendu !

    Posté par Yack, 19 août 2006 à 11:43
  • Alec Mellor dans son "Dictionnaire de la Franc-maçonnerie et des francs-maçons" cite Oswald With :

    "Les maçons anglais n'ont jamais éprouvé le besoin d'imprimer à leurs travaux un caractère particulièrement philosophique. En soulevant des discussions au sein des loges, ils auraient craint de contrevenir à cet esprit de fraternité que la Franc-maçonnerie a pour mission essentielle de propager et d'entretenir. Ils ont toujours cru qu'il se fallait se contenter en loge de pratiquer le rituel et rien de plus"

    Et il rajoute:

    Cette concetpion du "travail" maçonnique apparaît quelque peu éloignée à coup sûr, de celle des pseudo-Maçonneries consistant à réduire le rituel au minimum, à nourir l'illusion de "travailler" au progrès de l'humanité et se livrant à de stériles bavardages ou à d'emphatiques lieux communs, et à terminer la soirée dans la tabagie des cafés...


    C'est un point de vue, qui en vaut d'autres. Loin de moi l'idée d'en faire un débat, mais à l'évidence la FM anglo-saxonne n'a pas tendance à s'entre déchirer...

    René

    Posté par rené, 19 août 2006 à 17:26
  • Angleterre

    La Gde Loge Unie d'Angleterre ne l'est plus, car une obédience nouvelle vient de naître dans la pays d'Elisabeth II, la Gde Loge régulière d'Angleterre.
    Il est vrai qu'il y a moins de disputes chez les "réguliers", encore que... en effet la GLRB connait des problèmes importants, et des FF.°. la quittent.
    Nos FF.°. anglais ont moins tendance à se diviser (encore qu'un Gde Loge régulière d'Angleterre vient de se créer) car ils "jouent" aux rituels comme on joue au scrable. Chez eux, les planches sont très rares. Serions nous heureux, nous les maçons "latins", si nous devions nous contenter d'assister à des rituels comme on assiste à la messe? Qu'apprennent donc les FF.°. anglais dans leurs loges? Le nombre de maçons anglais est en chute libre. De même aux USA. Peut-être les FF.°. anglo-saxons s'ennuient-ils dans les loges?

    Posté par Jacques Cécius, 20 août 2006 à 08:50
  • Incorrigibles.

    J'adhère totalement à:
    il n'y a pas de pensée maçonnique, d'opinion maçonnique, de doctrine maçonnique : il y a des individus qui se construisent leur propre regard.

    et à:
    tous les travaux auxquels se livrent les francs-maçons dans la discrétion de leurs loges, loin des éclairages médiatiques, des couvertures de magazine et des livres "à succès".

    Construire son regard et travailler, comme il est précisé excluent à l'évidence le cocon...

    Il y a donc deux lectures. Comme toujours, il faut distinguer l'essentiel de l'habillage rhétorique. Où est donc la lucidité dans le propos de Guillardet ?

    Mais je comprends que certains trouvent leur compte dans "l'habillage", ne retiennent que cela, y voient la confirmation de la pertinence de leur analyse et en profite pour le faire savoir.

    Le faire savoir, c'est, en toute lucidité, ce que je suis entrain de faire d'ailleurs mais en m'appuyant sur la part non clinquante du propos.

    Au fait un blindage ca sert à quoi ?
    réponse: à se proteger de ce qui vient de l'exterieur.

    Hors un FM est un homme ouvert !

    Mais autre question: quelle est la différence entre un cocon et un blindage ?
    réponse: exceptée la nature du matériau, aucune car les deux ont pour objectif de protéger.

    C'est à n'y plus rien comprendre !
    Décidément ces FM sont incorrigibles.

    Posté par JB31, 21 août 2006 à 14:01
  • blindage?

    En ce qui me concerne je ne me suis jamais "blindé", tout au contraire. Je n'ai jamais tenté de me protéger. Me protéger de quoi? Des critiques de certains FF.°. ? Je les admet, mais elles ne m'empêchent pas de dormir. Des injures des anti-maçons? Je les méprise. De l'arrogance de certains f-m "réguliers", elle me fait rire. Militant depuis mon adolescence, je ne cherche pas de blindage. Ni de cocon douillet. Mais au contraire je me bats, parfois avec maladresse, parfois en me trompant, mais à visage découvert et sans avoir besoin de me trouver à l'abri dans un char d'assaut, dont d'ailleurs le blindage peut être troué par des rockets! Alors je reste en fantassin! Messieurs les censeurs, tirez les premiers!

    Posté par Jacques Cécius, 21 août 2006 à 16:13
  • Super le grand écart

    Dans les 6 premiers commentaires, on peut lire:

    Commentaire N° 1, intitulé: "lucidité":
    Diantre! je vais encore m'attirer les foudres de quelques FF.°. Mais je suis blindé.

    Commentaire N° 6, intitulé: "Blindage?"
    En ce qui me concerne je ne me suis jamais "blindé", tout au contraire.

    Stupéfaction. Voilà en 6 commentaires ce que l'on peut lire dans 2 sur 3 du même auteur !

    Chez les militants de certaines associations profanes, ça s'appelle occuper le terrain (3 commentaires sur 6 ou, si l'on préfère, 50%, c'est un beau résultat camarade).

    Même au prix d'un grand écart, d'un très grand écart. Qui ne pouvait pas ne pas sauter aux yeux d'un mal voyant, ou frapper l'esprit d'un mal "comprenant".

    Au delà de ce grand écart, et, après l'incontournable profession d'humilité (car l'humilité, comme la compassion se portent bien) arrive une belle proclamation de martyre. Je cite:

    Alors je reste en fantassin! Messieurs les censeurs, tirez les premiers!

    Ouf ! et si l'on n'était pas soufflé, sur ce morceau de bravoure on aurait envi de dire: Chiche.

    Restons sérieux. Notre auteur réunirait-il dans un bel élan Verdun et Napoléon ?

    N'allons pas jusque là. Non il faut se dire que c'est beau, c'est beau. C'est beau "comme l'antique". Corneille fait encore des ravages. C'est beau la propension au martyre; surtout quand on ne risque que le ridicule dont on sait depuis longtemps qu'il ne tue plus.

    Foin de Corneille et du ridicule. Pour la censure, en regardant un peu derrière, il y eu Maurice CLAVEL. Certains s'en souviennent sans doute.
    Ne mélangeons pas CLAVEL avec les derniers folliculaires de la Franc-Maçonnerie!
    C'était, Maurice CLAVEL, un ancien de la résistance, catho certes, et un personnage d'une grande culture et d'un grand courage. Il y a une certaine cuistrerie a s'identifier à lui.

    Les FM ? Incorrigibles vous dis-je.

    Posté par JB31, 21 août 2006 à 22:42
  • Bricolage des chiffres au GO

    Quelle surprise...

    Quand on lit l'article du Figaro écrit par le Grand Orient(heu pardon....!) par le Grand maître du Grand Orient ,on découvre avec étonnement qu'il n'y a que 100 000 maçons en France.

    Je cite
    "...47 000 francs-maçons du Grand Orient – et plus largement les 100 000 francs-maçons et franc-maçonnes des principales obédiences reconnues en France..."

    En réalité 1l y a 140 000 maçons en France car le Grand Maître a tout simplement "oublié" les "presque" 40 000 maçons de la Grande Loge Nationale Française...Mais peut-être parce qu'il ne les reconnait pas???

    47 sur 100 c'est plus flatteur que 47 sur 140 .
    D'une position égotique quasi-majoritaire on en devient quasi-minoritaire à 33 % ...
    Ce serait véritablement insupportable...Même si le chiffre est intéressant... pour certains...

    Posté par EMEREK, 21 août 2006 à 22:47
  • A Jacques

    MTCF Jacques,

    Tu parles de l'arrogance de certains F.-M. "réguliers". Dois-je comprendre que pour toi l'arrogance est l'apanage des "réguliers" ?

    Je pose cette question parce que les hasards de l'actualité mise en ligne par Jiri font que ces derniers temps, dans tes commentaires, les "réguliers", tant belges que français (je fais partie des premiers) en prennent "régulièrement" pour leur grade. Idem dans ton "Rêve citoyen d'un franc-maçon", que je lis pour l'instant (et oui, même si certaines de tes interventions sur ce site m'horripilent, j'aime bien ton style).

    Posté par Stéphane, 22 août 2006 à 08:10
  • je suis un cuiste...

    Ainsi, cher JB 31, je suis un cuistre... Je suppose que tu n'es pas maçon, car un F.°. n'est pas injurieux envers un autre F.°. Donc tu n'es pas maçon... Du moins je l'espère.
    Quant à ce qu'écrit mon F.°. Stéphane, je reconnais bien volontier que des "irréguliers" aiment taper sur les "réguliers". Mais je tiens à dire que, dans mon cas, c'est surtout sur les obédiences "régulières" que je tape. Mille excuses si je t'ai peiné. Mais je ne suis jamais injurieux, comme certain (au singulier) ou alors c'est, comme le disait un "grand" sportif, "à l'ainsu de mon plein gré"!

    Posté par Jacques Cécius J, 22 août 2006 à 12:42
  • A Jacques (suite)

    Non Jacques t'es pas tout seul
    Mais arrête de sangloter
    Arrête de te répandre
    Oups... Pardon... Désolé... 'me suis trompé de texte...

    Mais non, Jacques, tu n'es pas un cuistre, mais bon, avoue tout de même que certaines de tes sorties sont un peu grandiloquentes. "Messieurs les censeurs, tirez les premiers", il fallait oser l'écrire (incidemment, je pense que ce n'est ni Verdun ni les guerres napoléoniennes, mais plutôt Azincourt). Il ne manque plus que la barricade et la chemise blanche déchirée

    Plus sérieusement, en tant que "jeune" maçon (ça se sent dans mes commentaires, je sais), je m'interroge. Faut-il absolument porter sa "maçonnitude" comme un saint-sacrement dans le monde profane ? Je pense que le travail du maçon se voit dans ses actes et engagements quotidiens, pas dans ses propos à la presse, insignes, médailles z'ou décors.

    Quant à savoir si une obédiance à le droit de faire des déclarations, oui, bien entendu puisqu'elle le fait en son nom propre et pas au nom de tous ses membres. De là à savoir si les membres en question sont tous d'accord... Mais s'il faut attendre l'unanimité absolue, plus rien ne bouge...

    Posté par Stéphane, 23 août 2006 à 07:53
  • mon style...

    Je suis peut être grandiloquent. Mais c'est ainsi, et à mon âge il est trop tard pour changer. Et puis je n'ai pas la grande culture de certains maçons qui ne craignent pas de se montrer injurieux. J'écris comme j'écris et j'entends bien ne pas changer mon style, du moins dans les blogs ou lorsque j'écris dans un journal. De toute manière je ne serai jamais aussi grandiloquent et prétentieux que le farceur Guénon!

    Posté par Jacques Cécius, 23 août 2006 à 08:47
  • A Stéphane

    Tu as raison, si une Obédience doit attendre l'unanimité des membres avant de rédiger un communiqué, alors elle est obligée de se taire.
    Ne t'inquiète pas, Stéphane, je ne sanglote jamais, je suis peiné parfois quand j'entends des FF.°. et des SS.°. se proclamer (je l'ai entendu en loge) indifférents à tout ce qui touche le social, le politique, et même le caritatif. "Nous n'existons pas pour ça"! Pour quoi alors? Bien entendu la maçonnerie n'a pas à faire de la politique politicienne, du syndicalisme ou rejoindre l'Armée du Salut. Mais de là à rester indifférente...

    Posté par Jacques Cécius, 23 août 2006 à 09:03
  • A Jacques (re-suite)

    A propos de ton style, j'ai écrit "parfois" grandiloquent. J'ai également écrit que j'aimais bien... et effectivement, on est loin du style ampoulé (à défaut d'être éclairé) de Guénon.

    En ce qui concerne le travail du maçon, je pense qu'il se fait rarement en loge : c'est dans le monde profane qu'il se fait... Oserais-je écrire que "c'est au pied du mur que l'on voit le maçon" ?

    Par ailleurs, je ne vois pas à quoi peuvent bien travailler des FF. et SS. qui se déclarent, comme tu l'écris, "indifférents à tout ce qui touche le social, le politique, et même le caritatif".

    Posté par Stéphane, 23 août 2006 à 11:36
  • Merci, Stéphane....

    J'ai apprécié ton comentaire, Stéphane : non prétentieux, non ampoulé. Non injurieux.
    Des FF.°. et S.°. peuvent ne pas être d'accord sur tout, et restez respectueux de l'autre. C'est ton cas. Ce n'est pas celui de tous... Suis mon regard.

    Posté par Jacques Cécius J, 23 août 2006 à 14:43
  • à Jacques, Stéphane, et aux FF. avec ou sans tabliers...

    non seulement on ne peut pas être d'accord sur tout, mais doit-on l'être ? l'Harmonie me semble naître des différences, dans une société (discrète ou non) ou même dans un couple ! Jacques faisait la remarque sur le silence d'une Obédience si elle devait attendre l'unanimité de ses membres pour émettre un communiqué, oui, notre richesse est constitué par nos différences, qui comme les pierres nécessaires à la construction d'un édifice, doivent quand même avoir des angles identiques ! que de paradoxes en apparence.

    Un F. régulier (sans arrogance... mais outillé d'une simple Règle...) qui apprécie l'ouverture de ce blog.

    Posté par Jean G, 06 septembre 2006 à 10:37

Poster un commentaire