Blog Maçonnique - Première version

Depuis le 3 novembre 2006, la nouvelle version du Blog Maçonnique se trouve à l'adresse www.hiram.be. Vous pouvez cependant continuer à commenter ces articles.

21 novembre 2005

Violences urbaines et Grand Orient de France

La Franc-Maçonnerie ou, tout au moins, les Obédiences doivent s'exprimer face à l'actualité. Sans doute si l'on en croit le Grand Orient de France dont le Conseil de l'Ordre a signé le 10 novembre 2005 un communiqué de presse titrant : "Face aux violences urbaines, le Grand Orient de France rappelle la nécessité de la citoyennté républicaine". On peut lire :

"Le Grand Orient de France s’inquiète des violences destructrices et des actes de délinquance contre les biens et les personnes survenus dans nombre de quartiers sur l’ensemble du territoire national et les condamne sans réserve.

Elles sont cependant l’expression d’une déshérence sociale, d’un déficit de citoyenneté, d’une révolte des victimes de l’exclusion et de l’enfermement communautariste. Elles traduisent aussi le sentiment d’abandon par les pouvoirs publics d’une partie de la population et l’absence d’une volonté politique forte et cohérente au service d’une action publique déterminée en faveur des populations les moins favorisées.

Ces jeunes de banlieue ne croient plus en l’avenir, ne vivent plus que dans l’instantané et l’immédiat, et ne se reconnaissent plus dans les valeurs et le monde des adultes et, signe sans doute pour beaucoup d’entre eux de leur désarroi, ils s’en prennent notamment aux écoles de la République.

Or, c’est bien d’instruction civique, de formation humaine, de préparation à la vie, d’outils de compréhension du monde et de sa diversité, dont ces jeunes ont le plus besoin.

La fracture sociale, existante, menace de s’élargir en une fracture urbaine, ethnique, religieuse et communautariste.

Pourtant ce n’est pas une fatalité.

Il convient, en terme de développement et d’intégration, d’apporter une réponse aux quartiers en souffrance.

La République a ainsi, depuis plusieurs années, perdu des territoires. En remettant toujours plus en cause le service public à la française, en développant systématiquement des logiques de la rentabilité immédiate, les pouvoirs publics ont ainsi offert une image de faiblesse, et contribué à créer ce sentiment d’abandon comme cette impression que le rapport de force était le seul mode de régulation sociale.

Le Grand Orient de France appelle tous les citoyens qui partagent les valeurs de la République et de la Laïcité, à participer massivement à la refondation du pacte républicain.

Face aux tentations du communautarisme, rappelons avec force et vigueur la nécessité d’un front républicain, réunissant tous les citoyens et citoyennes de ce pays, car seul, quelles que soient nos différences politiques, philosophiques ou religieuses, le pacte républicain et laïque peut rassembler, élever le niveau de conscience de notre jeunesse et lui apporter un sens à donner à sa vie : un engagement pour le vivre ensemble dans la cité.

La restauration des services publics, le traitement de la question sociale, le respect du principe de laïcité, sont les indispensables moyens de réintégrer nos banlieues en déstructuration au sein de la République.

Il conviendra également de lutter contre toutes formes de discrimination et de racisme, contre les mots inutilement blessants, contre toutes les provocations, y compris celles du Ministre de l’Intérieur, mais c’est à un moment donné en se libérant de nos identités que nous pouvons nous élever à l’universel et ainsi faire
passer les valeurs fondamentales de l’humanisme.

Ce qui se passe aujourd’hui montre bien que la laïcité est la meilleure réponse, juridique et philosophique à l’organisation de la vie républicaine. La laïcité doit demeurer le principe transversal à partir duquel penser, analyser et réfléchir toutes les actions civiques et politiques. Elle doit être replacée au centre de la vie en société, dont elle doit être le ferment.

Aussi le Grand Orient de France réaffirme-t-il son attachement à la Loi du 10 décembre 1905 sur la séparation des églises et de l’État, seul dispositif éprouvé qui garantit à chacun la liberté de conscience et l’égalité des chances".

Posté par jiripragman à 12:43 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Le GODF se devait de faire ce communiqué. Les autres obédiences ont préféré se taire (c'est moins dangereux et plus confortable).
    Pour réclamer des solutions efficaces pour résoudre le problème des banlieux les forces vives doivent descendre dans la rue, et les maçons en être, bannières en tête... Voilà encore quelques lignes qui me vaudront des ennemis de plus. Franc-maçon - militant d'extrême gauche - chrétien engagé (et oui!), voilà de quoi ne pas être bien vu par certains frères et soeurs... que je respecte néanmoins.

    Posté par Jacques Cécius, 22 novembre 2005 à 11:45
  • Une fraternité initiatique a-t-elle vocation à descendre dans la rue, EN TANT QUE TELLE?

    Je ne le crois pas.

    Mais cela ne retire pas à chacun de ses membres le devoir d'intervenir en tant que citoyen, pour refuser l'inacceptable.

    Je respecte profondément tes convictions, mon frère,
    même si j'ai la plus grande méfiance pour les organisations politiques.
    On doit reconnaître que la laïcité "à la française", même si elle a eu dans le passé des aspects sectaires et déplaisants, s'est bonifiée avec le temps et constitue une protection de l'individu vis-à-vis de systèmes religieux totalitaires.

    Posté par DrXu, 22 novembre 2005 à 16:18
  • bjr a vous
    Une société initiatique oui, mais pas constitué seulement" d'ectoplasmes" ou qui ronronne en enfilant leur tablier, qui oublie que la F.M. est DANS la société et ne doit pas oublier les remous qui la secoue en tout sens...
    Que penserais les freres qui ont défiler sur les remparts de la commune en 1871, pour essayer d'intervenir pres du nabot A Thiers?
    Il n'ont pas réussi mais au moins ils ont essayé
    Non mon frére Jacques tu n'est pas seul dans ce cas (sauf que je suis athé) et je préfere des FF et des SS comme toi qui pose des questions et veulent une autre maconnerie plus engagée ds la société. Sinon a quoi servent nos tenues ??? A seulement éprouver une sorte de "jouissance" ???
    Un frere du D.H.

    Posté par corto13, 23 novembre 2005 à 11:43
  • Je partage tout à fait l'idée d'un engagement de la Maçonnerie dans la société.

    A mes yeux, la République doit beaucoup à la FM, surtout depuis les années 1840. Certains sont allé jusqu'à dire que la FM est la République à couvert, et la République la FM à découvert.

    Deux projets, à titre personnel, me tiennent à coeur dans les années à venir :

    - la refonte du pacte républicain, avec la création de la 6e République,
    - la construction européenne, dans une Europe en panne de projet politique et social.

    A quoi servent nos tenues et nos discours s'il n'y a pas d'actions dans la société, comme nous y invite notre tradition ?

    Un frère du GODF

    Posté par fred29, 24 novembre 2005 à 01:24
  • tristesse ?

    La défense de la Laïcité oui
    Mais pour la paix sociale ,c'est pas aux perdus
    qu'il faut faire la morale
    Mais à ceux qui s'enrichissent en fabriquant cette
    misère
    La République n'est elle pas née sur des barricades ?
    et sur ces barricades là non plus,
    il n'y avait pas que des philosophes ,
    mais de pauvres gens dos au mur
    En fait ,je suis inquiet de ne voir aucune perspective autre
    que de se laisser écraser par le rouleau compresseur
    il me semble un peu tardif de reprendre une lutte oubliée en route
    par de fausses victoires électorales ou morales
    un espoir ? celui du peuple qui reprend sa place comme un fleuve qui déborde ?
    pour quel lendemain ?

    Fraternellement
    (Je ne suis pas F-M "fraternellement" c'est par affection pour ceux qui
    luttent ,cherchent ,un monde meilleur )
    Marc

    Posté par Marc, 26 novembre 2005 à 03:04
  • Souvenirs...!

    Faisant suite à ce communiqué de presse du GO, il n'est pas ininteressant de rappeler, me semble-t-il, le contenu de l'affiche du GO, placardée lors des évènements de 1968 et dont je me permets d'en rappeler le contenu:
    « Les Francs-Maçons du Grand Orient de France, fidèles à leur tradition séculaire de LIBERTE, d’EGALITE, de FRATERNITE, saluent avec émotion le grandiose mouvement des étudiants et des travailleurs des villes et des campagnes qui expriment leur volonté fervente de justice, de démocratie et de progrès, en gardant le sens de leur responsabilités.
    En refusant depuis dix ans le droit à la contestation et le dialogue avec les représentants des étudiants et des travailleurs, le pouvoir, monopolisant à son usage exclusif l’information publique, a fait de l’Etat une collectivité fermée et technocratique s’attribuant le monopole de la décision.
    Le refus des aspirations populaires devait conduire infailliblement à la révolte.
    Ce sont les étudiants qui, les premiers, ont réveillés la Nation assoupie, l’amenant à faire son examen de conscience et à prendre position.
    Les millions de grévistes et les occupations d’entreprise le prouvent.
    LE GRAND ORIENT DE FRANCE réprouve à nouveau une répression maladroite et brutales qui a transformé en émeute ce qui voulait être une revendication pacifique:Il n’est pas concevable qu’une société ignore sa jeunesse.
    LE GRAND ORIENT DE FRANCE estime qu’un gouvernement démocratique et progressif s’appuyant sur les forces vives de la Nation et sur ses organismes représentatifs, peut, seul, répondre aux exigences de notre temps.
    Ces exigences communes de la société de demain, LE GRAND ORIENT DE France s’est efforcé de les définir et d’y apporter des solutions modernes et constructives et notamment au cours de ces dix dernières années à l’occasion de ses colloques, congrès ou journées d’étude.
    Il se félicité de la libre participation de ses membres à l’action entreprise pour réveiller l’esprit civique et galvaniser les volontés démocratiques. »
    LE CONSEIL DE L’ORDRE
    DU GRAND ORIENT DE France
    37 ans après, ce texte reste d'une criarde réalité

    Posté par tigron, 27 novembre 2005 à 16:32
  • Les Francs-Maçons que j'ai connu n'avaient pas beaucoup d'intérêt pour la liberté, l'égalité et la fraternité.

    Toujours est-il que dans ces territoires perdus par la république, on y trouve des Francs-Maçons ?

    Posté par Angeline, 04 décembre 2005 à 12:34

Poster un commentaire