Blog Maçonnique - Première version

Depuis le 3 novembre 2006, la nouvelle version du Blog Maçonnique se trouve à l'adresse www.hiram.be. Vous pouvez cependant continuer à commenter ces articles.

22 septembre 2005

France, "Quand la maçonnerie s'effondre"

Dans sa rubrique "Grand angle" du jeudi 22 septembre 2005, le quotidien français Libération fait fort ! Sous le titre "Quand la maçonnerie s'effondre", on peut lire : "Valse des grands maîtres, inanité des débats dans les loges... Si les frères du Grand Orient sont de plus en plus nombreux, ils s'enferrent dans les querelles de personnes et les affaires de gros sous. Seul l'ésotérisme se porte bien. Etat des lieux".

Quelques termes déclinés dans l'article (bine documenté) : apocalyptique, grotesque, gangrène, autocratisme, colère.

Posté par jiripragman à 13:26 - Dans la presse - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    LA FIN?...

    L'article de Libération, étalé sur 2 pages, s'il est affligeant et consternant à sa lecture, n'en est pas moins vrai, hélas! sur le fond .Il s'agit bien sûr de la situation au GODF
    Déja le grand Albert Lantoine dans son livre "LA FIN DES FRANCS-MAÇONS"paru dans les années 50, nous prédisait le pire. Nous y sommes et notre Frère Alain Bauer n'a fait qu'actualiser la situation par son livre "LE CREPUSCULE DES FRERES"
    Il va en rajouter une couche lors du salon du livre maçonnique le 16/10 puisqu'il donnera une conférence intitulée "La fin de la Franc-maçonnerie" Tout un programme de sape en perspective. A suivre...donc

    Posté par tigron, 22 septembre 2005 à 23:04
  • Prémisses

    Même si les affres qui torturent le GODF ne semblent pas avoir contaminer le GOB, il n'en reste pas moins que certains ateliers présentent déjà des symptômes inquiétants.

    La Maçonnerie est certes une société d'hommes.

    Il n'empêche que d'aucun considèrent leur atelier comme le lieu d'expression d'une forme de pouvoir dont ils sont frustrés dans la vie profane.

    Comme souvent, ce pouvoir s'exprime par une mainmise arbitraire sur les finances de la loge, au travers de structures opaques.

    Parallèlement, il existe un simulacre de démocratie et de fraternité, au travers des instances officielles (COD,...) qui peint en trompe l’œil un décor de fonctionnement égalitaire.

    Enfin, souvent dans ces ateliers, le débat idéologique est purement dogmatique, voir politique et est une insulte à l'intelligence des Frères. Ceci se marque par un absentéisme croissant au sein de ce type de loge, où seul ceux qui s'écoutent parler se sentent chez eux.

    Posté par Pavemosaïx, 23 septembre 2005 à 08:48
  • la suite....

    Voir la suite dans le dernier numero de l'Express et en particulier l'article traitant de Perpignan.
    Comme tous les ans les "marroniers" fleurissent à l'automne... Il est vrai qu'il y a de quoi écrire plusieurs volumes sur l'évolution (si l'on peut appeler cela une évolution!)dela Franc-Maçonnerie! Il semble que les obédiences, leurs lourdeurs administrativs , leur dérapages , leurs hochets en forme de cordons de plus en plus lourds, leur coùt de fonctionnement, vont arriver à éteindre la flamme, à tuer l'âme de cette si elle confrèrie d'Hommes et de Femmes.

    Posté par occitane, 25 septembre 2005 à 00:14
  • Remettre les horloges à l'heure

    Je pense qu'Alain Bauer exagère quand il annonce la fin de la FM. Mais ce qu'il raconte me paraît vraisemblable et est symptomatique d'un ras-le-bol chez pas mal de Frères (je suis moins sûr pour ce qui est des Soeurs, j'appartiens à ue Obédience où l'on ne travaille qu'entre hommes, à tort ou à raison).
    Pourquoi vient-on en Loge, idéalement (j'ai écrit : idéalement)? Pour travailler sur soi-même avant tout, pas pour refaire la société ou débattre de son évolution. il y a des partis politiques pour cela, des cercles de pensée etc .... Améliorons-nous nous-mêmes avant de vouloir améliorer ce qui est extérieur à nous-mêmes, même si l'intention est louable. C'est plus difficile mais je crois que c'est prendre les choses dans l'ordre : il est plus facile de vouloir changer les autres, la société etc ... que soi-même. En procédant de la sorte, on peut déjà éviter pas mal de problèmes dénoncés par Bauer. En ce sens, son livre est un appel au réveil des consciences, même si je ne partage pas tous ses principes.

    Posté par jacfran, 25 septembre 2005 à 17:40
  • Bizarre

    Oui bizarre qu'un intellectuel comme Bauer ne se rende pas compte que ce n'est pas à la maçonnerie de changer la société, en tout cas pas en l'arrosant par le haut... mais en irriguant par la base. C'est fini, il n'y aura plus de gouvernement maçon comme sous ramadier etc... c'est au frère de base de rayonner autour de lui l'"évangile" maçonnique, l'idéal de liberté d'égalité de fraternité, de solidarité, d'espérance, de foi et de charité. En tout cas c'est mon avis de profane qui s'occupe de ce qui ne le regarde pas, mais Bauer donne une double mauvaise image médiatique de la maçonnerie, mauvaise parce qu'il parle de système fini vieillissant, et mauvaise parce que lui est brillant et médiatiquement aussi fort que son camarade de "karcher", son grand petit copain sarkozy

    Posté par Antoine, 27 septembre 2005 à 03:43
  • c'est qui qui le dit????

    je trouve qu'il est dommage de donner de l'importance à de si "méprisables" déclarations. Je m'explique:
    Si ce Monsieur Bauer prédit la fin de la maçonnerie, grand bien lui en fasse.
    Mais ce n'est pas ce qu'un homme pense, quelque grade qu'il ait eu, qui compte mais ce que pensent et font l'ensemble du groupe concerné.
    j'aimerai savoir, non pas ce que pense ce monsieur, aussi respectable soit-il (je ne juge pas ceux que je ne connais pas), mais quelle est la position de l'ensemble des franc-maçons, ceux qui font, par leur unité, leurs travaux, leur amour des valeurs pour lesquelle ils se sont engagé(e)s, que la franc-maçonnerie est une confrérie utile, valable, concréte et dont nous pouvons être fier, initié ou profane.

    Parler de tout ça peut s'avérer utile, à titre informatif. En faire des débats me parrait inutile et houleux. La presse s'en occupe trés bien toute seule et a suffisamment peu d'estime d'elle-même pour se vautrer dans sa fange en faisant des choux gras de tout ça.

    Maintenant, ce qu'il est interressant de savoir, à travers cette histoire, et ce que j'ai pu lire plus haut, c'est quelle est le vrai probléme qui est soulevé?
    Ce que j'en tire, de mon peu de connaissance du milieu et de ses réalités:
    certains franc-maçons, profitant d'opportunités qui leurs sont donnés, deviennent affairistes et le font à l'intérieur même du sacro-saint des temples.
    Les fréres, sensément solidaires, se crépent le chignon pour obtenir des postes importants dans les obédiences pour des raisons souvent obscures,

    les travaux et planches proposés ne font plus avancer les choses, comme à une certaine époque,

    et comble de tout: je cite plus haut "il n'y aura plus de gouvernement maçon comme sous ramadier"...
    (j'ai enlevé volontairement la suite, pas pour détourner vos propos mais pour illustrer avec force ce que je veux dire.)

    J'ai une petite question qui me turlupine: le but de la franc-maçonnerie, c'est quoi?
    Je pense, à l'instar d'autres traditions telle la faluche dans le milieu étudiant, que les gens qui font cette tradition, ce sont enterrés dans des habitudes et des létargies qui les empêchent d'avancer et de voir ce qui est fait réellement. Ils ont perdus la foi dans leur serment et s'occupent désormais d'affairisme pour justifier leur présence en maçonnerie (comme dans la faluche où les gens s'occupent de concours de biture par oublie de ce qu'était vraiment la faluche à la base).
    Je suis nouveau dans ce milieu et mon avis n'a que peu de valeur de par mon manque de connaissance mais c'est un parralléle que je viens de faire et qui me parrait évident.
    IL ME SEMBLE que les maçons ont un besoin évident de retrouver la base de leur engagement et traditions, de rafraîchir leur engagement, de re-connaître la franc-maçonnerie, ses valeurs et ses buts. La franc-maçonnerie a besoin de se redécouvrir.
    c'est cyclique et c'est pour cela que je n'ai pas vraiment d'inquiétude quand à l'avenir de la maçonnerie, contrairement à monsieur Bauer. Il y aura toujours des nouveaux qui arriveront avec leurs idéaux et leur fraicheur, avec leur envie de refaire le monde et la société, avec beaucoup à apprendre mais aussi à apporter...A une condition: qu'on leur fasse de la place pour apporter tout ça.
    C'est un avis personnel et c'est un fonctionnement humain courant.
    petite note perso:
    S'il ne devait y en avoir qu'un pour le faire, alors je serais celui-là. J'ai la foi en ces valeurs et je pense que l'essentiel est là.

    Et vous, vous y croyez???

    Twister, candidat franc-maçon au GLRF, convaincu et idéaliste (naif?)

    Posté par twister, 27 septembre 2005 à 21:36
  • La maçonnerie s'effondre?

    Non, la maçonnerie ne s'effondre pas, quantitativement parlant. Sur le plan qualititif, je n'en suis pas aussi sûr...
    Depuis quelques années je constate que le nombre d'affairistes va grandissant, quand il ne s'agit pas de magouilleurs. Cela étant, la grande majorité des maçon(ne)s ne magouillent pas. Mais cependant, que de scandales auxquels ont été mêlés des maçons (une petite majorité, il faut le dire et le redire, mais cette petite minorité cause un préjudice grave à notre Ordre). Autre danger : le nombre d'illuminés (dans le mauvais sens du terme), qui viennent frapper à la porte du Temple (guénoniens, etc., qui veulent faire de la maçonnerie une religion de pacotille, voire, et c'est encore plus grave, une Eglise ou se célèbre la messe de Saint Pie (ceci étant une image, vous l'aurez compris).
    J'ai la chance d'appartenir à une loge merveilleuse ou coexistent des croyants et des non croyants, (et même un chrétien pratiquant et engagé, moi!) des intellectuels et un primaire (encore moi!), des symbolistes et des non symbolistes. Pas de déchirements, même si parfois les avis divergent, mais de l'AFFECTION, de la TENDRESSE. Mais, hélas, que de querelles dans l'Ordre, toutes Obédiences confondues.
    Je suis personnellement partisan d'une maçonnerie engagée, comme je l'ai écris dans un bouquin "Le rêve citoyen d'un franc-maçon" (Detrad éd.). Mais, cela étant, je comprends que des Frères et des Soeurs préfèrent que la maçonnerie ne prenne pas position sur les problèmes de société.
    Dans l'affaire Bauer, au lieu de nous exciter, nous devrions écouter ce Frère, et aussi ceux qui ne pensent pas comme lui. Hélas, les "procès" commencent. Il est triste qu'un Frère en appelle un autre, le Frère Bauer, justement, "ce monsieur"... Que je sache, même s'il a quitté, à tort ou à raison, son Obédience, IL RESTE UN FRANC-MAçON .
    Calmons-nous. tentons de retrouver la sérénité indispensable à la vie maçonnique. Discuttons. Echangeons nos avis, mais ne condamnons pas en "rentrant dans le lard" (mille excuses) du Frère Bauer. Contestons, si nous l'estimons nécessaire, ce qu'il a dit et écrit, mais avec FRATERNITE. Ne faisons pas le jeu de nos adversaires. AIMONS-NOUS par delà nos différences, esentielles en maçonnerie.

    Posté par Jacques Cécius, 29 septembre 2005 à 12:08
  • Et voila "la guimauve".

    " la maçonnerie s'effondre". Avec un petit coup de pub en passant sur le bouquin qu'il a écrit (on ne sait jamais!), Jacques Céclus, emploie le ton "guimauve". Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Ben voyons: embrassons ceux qui ont failli à leurs engagements; embrassons ceux qui ne rêvent qu'ajouter à leur carte de visite ancien grand "quelque chose". Comme ce monsieur Bauer qui figure en tant que tel dans le club du cuisinier DUCASSE, qui vient à la télé en tant que tel et qui participe à une mascarade pour nous ridiculiser avec le déconneur (de talent) RUQUIER et le cuistre FOGIEL, qui passe à la radio en tant que tel. d'avoir été "grand ..." le sert beaucoup, enfin.... il s'en sert beaucoup.
    Mais voilà embrassons nous écrit Mr Céclus et comprenons celui qui se fout de nous. Bauer un incompris, qu'il doit souffrir le pauvre !!.; au secours, une celulle psychologique vite. Mr Ceclus montre le chemin, suivons le, il aime tendrement !!!
    Que de niaiseries dans tout ça. C'est vulgaire et bête à pleurer.
    Au fait, Mr Ceclus, pour s'engager au cas ou ne le sauriez pas il y a:
    les partis politiques avec leurs courants, leurs sous courants, les syndicats, les O.N.G., une myriade d'associations, et .....le club des joyeux boulistes du coin qui n'attend sans doute qu'un vrai président pour le sauver d'un coup de "spleen" et du désamours. Je propose Bauer pour le faire valoir et vous (pouquoi pas?) pour la tendresse et l'affection.

    Posté par jacques31, 30 septembre 2005 à 20:21

Poster un commentaire