Blog Maçonnique - Première version

Depuis le 3 novembre 2006, la nouvelle version du Blog Maçonnique se trouve à l'adresse www.hiram.be. Vous pouvez cependant continuer à commenter ces articles.

15 mai 2005

Le Rituel de l'Ombre

   

"Le Rituel de l'Ombre" n'est pas la première enquête menée sur fond de Maçonnerie mais, à l'heure où l'on est submergé, par les thrillers bibliques, leurs homologues maçonniques comme "Initiation au Meurtre" (Jacques Braibant, Télélivre) sont rares. Avec "Le Rituel de l'Ombre" paru aux Editions Fleuve Noir, Eric Giacometti et Jacques Ravenne ont fait très fort. A la fois sur le plan de l'intrigue et sur celui de l'approche maçonnique.

A propos de l'histoire

rituel_ombre1 Avril 1945.  Le IIIe Reich est sur le point de s’effondrer. Sur ordre de dignitaires nazis, un convoi SS quitte Berlin en flammes pour évacuer de mystérieuses caisses. Au même moment, un professeur de neurologie franc-maçon est sauvagement assassiné par des SS, selon un rituel évoquant la mort d’Hiram, architecte du temple de Salomon, le fondateur légendaire de la maçonnerie. Un coup de masse sur l’épaule, un coup sur la nuque, un coup sur le front.

Avril 2005. 60 ans plus tard, au cours d’une soirée à l’ambassade de France à Rome, une archiviste du Grand Orient est exécutée selon le même rituel. Elle travaillait sur des documents d’archives maçonniques pillés par les nazis en France en 1940, récupérés par les Russes en 1945 et rendus aux Francs-Maçons français en 2000. La même nuit, à l’université hébraïque de Jérusalem, un archéologue en possession d’une énigmatique pierre gravée est tué à son tour. Comme Hiram.

Le commissaire Antoine Marcas, Maître Maçon et Jade Zewinski, responsable de la sécurité de l’ambassade de France à Rome, qui déteste les "Frères" vont mener l’enquête ensemble et se trouver face aux tueurs implacables d’une confrérie occulte, la société Thulé, adversaire ancestrale de la maçonnerie. Quel secret immémorial se cache dans les manuscrits maçonniques ? Un secret qui semble justifier qu’on tue sans scrupules. Un secret pourtant moins ésotérique qu’il n’y paraît…

A la lecture...

Ce résumé est évidemment diablement alléchant mais il ne parvient pas encore à rendre compte d'une action trépidante qui vous tient en haleine et vous incite à dévorer l'ouvrage. Ou vous êtes un "simple" lecteur "profane" de thriller et vous tombez sur un ouvrage bien écrit et documenté (par exemple sur l'anti-maçonnisme en France pendant la dernière guerre), avec une solide intrigue, des rebondissements, des poursuites, et quelques scènes de violence. Ou vous êtes Franc-Maçon et vous vous demandez comment on peut évoquer l'Art royal dans un genre, le thriller, souvent nourri de conspirationnisme, propice aux exagérations et à la caricature.

C'est une réussite. Les auteurs, le journaliste profane Eric Giacometti et le Maçon Jacques Ravenne, décrivent la Franc-Maçonnerie notamment à travers ses Rituels (Tenue ordinaire, Initiation). Mais, en opposant le commissaire maçon et la responsable de sécurité qui a eu à souffrir du comportement de certains Maçons, ils proposent une vision nuancée de la Franc-Maçonnerie (notamment en évoquant les fraternelles, certaines dérives locales, l'arrivisme maçonnique). Les séquences "explicatives" ne sont pas plaquées dans le récit; elles y trouvent naturellement leur place et n'en cassent pas le rythme. Sans jouer les pensums, ce thriller réussit à combattre les idées reçues sur la Maçonnerie (comme le rôle des Loges dans la Révolution française).

Quand on voit que certains candidats maçons s'obligent à lire des sommes d'ouvrages plus ou moins accessibles, on se demande s'il ne faudrait pas plutôt les inciter à lire "Le Rituel de l'Ombre". Non seulement, ils passeraient un agréable moment mais, sans nul doute, ils en apprendraient plus sur la Maçonnerie que dans certains ouvrages sentencieux.

On a aussi apprécié les annexes qui fournissent des informations de référence sur le cadre dans lequel s'est inscrit cet ouvrage de fiction.

Eric Giacometti, Jacques Ravenne, "Le Rituel de l'Ombre",
Editions Fleuve Noir, Paris, 2005, format 140 x 215, 384 pages

  • A lire aussi l'article "Vanité (bis)" relatif aux mentions du Blog Maçonnique dans cet ouvrage.

 

Posté par jiripragman à 07:00 - Editions - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Un très bon livre alliant intrigue et explications

    J'ai acheté ce livre comme lecture d'été. Je suis profane et ne connaissait seulement ce que l'on peut entendre par les différents médias sur la franc-maçonnerie.
    En lisant ce livre, j'ai été pris à la fois par l'intrigue de l'enquête mais également par les explications sur la franc-maçonnerie. Grâce à ce livre je me suis intéresser de façon plus approfondie à la franc-maçonnerie, et j'ai pu constater le fossé entre la réalité et l'imagination de certains journalistes. Depuis, je recherche tout ce que je peux sur la franc-maçonnerie, ses origines, son histoire, ses buts, son organisation, etc.

    Je conseille donc vivement ce livre à tous ceux qui veulent "passer du bon temps" tout en s'informant.

    Ludovic (Allemagne)

    Posté par Ludovic, 20 août 2005 à 19:59
  • Une soeur du GO? :-)

    Le rituel de l'ombre est un roman rapide et plaisant à lire. Ce livre est sans aucun doute une bonne introduction romancée à notre fraternité.

    Toutefois, une question m'a ammusé tout au long de ce roman et j'ai d'ailleurs lontemps cru que cela serai un pivot de l'intrigue... Mais non!

    Comprenez que tout au long de cet ouvrage Sophie, personnage qui motive l'enquête nos heros tonio le flic maçon du GO et jade la flic profane, est présentée comme une Soeur mais sans que soit jamais citée son obédiance. En effet, si je retiens le constat que tous les autres personnages maçons du livre ont une obédiance exlicitement identifiée, je trouve que présenter Sophie comme une soeur archiviste du GO, est une façon pour le moins confondante de présenter une Soeur à un lecteur profane...

    C'est la seule grosse ombre de ce bon roman. Exclusion faite de celle du rituel bien entendu

    Posté par pal dav, 14 avril 2006 à 22:14
  • Soeur au GO ?

    En réponse au commentaire sur "une soeur du GO", il me semble que les FF du GODF reconnaissent les SS (DH et GLFF) comme telles, qu'elles sont admises (dans la plupart des LL) dans les tenues...

    Autre détail, c'est qu'effectivement, ce détail du roman est assez amusant (et crédible donc) quand on fréquente la bibliothèque du GO rue Cadet !

    Posté par Did', 28 juin 2006 à 14:12
  • Soeur au GO ?

    En réponse au commentaire sur "une soeur du GO", il me semble que les FF du GODF reconnaissent les SS (DH et GLFF) comme telles, qu'elles sont admises (dans la plupart des LL) dans les tenues...

    Autre détail, c'est qu'effectivement, ce détail du roman est assez amusant (et crédible donc) quand on fréquente la bibliothèque du GO rue Cadet !

    Posté par Did', 29 juin 2006 à 18:32
  • roman "franc-maçon"

    Etant donné le nombre d'erreurs relevées par les intervenants, je me demande si le seul roman vraiment intéressant sur la f-m, n'est pas celui de Luc Nefontaine "Histoire de frères", aux éd. Desclée de Brouwer. (publicité non payée!).

    Posté par Jacques Cécius, 04 juillet 2006 à 18:15
  • Des erreurs, à voir ?

    Des erreurs, à voir ? Les Obédiences masculines peuvent très bien compter du personnel... féminin, que ce soit en France ou en Belgique.

    J'ai bien vu sur l'un ou l'autre forum, quelques Maçons chipoter sur "Le Rituel de l'Ombre" mais rarement en étayant leurs propos. Ou alors ils oubliaient qu'en ce qui concerne les symboles il n'en existe pas une seule lecture et qu'en ce qui concerne les rituels, ils peuvent aller jusqu'à varier d'une Loge à l'autre.

    Ne comparons pas des oeuvres qui ne sont pas comparables, "Histoire de frères" est, si je me souviens bien, l'histoire d'un "parcours" tandis que "Le Rituel de l'Ombre" est tout simplement un roman policier solidement documenté avec une intrigue prenante.

    Jiri

    Posté par Jiri Pragman, 04 juillet 2006 à 18:26
  • Soeur au GO

    Bonjour à tous...

    La présence de personnel féminin au G.O. n'a rien d'une incongruité : il suffit de regarder au dos d'un ouvrage paru il y a quelque temps chez Dervy, "Symbolique des Grades de Perfection et des Odres de Sagesse", où l'auteur, Irène M. est indiquée comme "bibliothécaire-documentaliste, diplômée d'état, responsable de la bibliothèque maçonnique du Grand Orient de France"...
    Elle est d'ailleurs citée sur le site internet du GODF :
    (...)15h30 - Un dignitaire symboliste du Grand Orient de France
    sous la Troisième République : Armand Bédarride
    Par Irène MAINGUY, Bibliothécaire principale de la Bibliothèque du GODF.

    Posté par Mulciber, 07 août 2006 à 21:38
  • je n'ai pas compris

    Je n'ai pas compris le mystere autour de ce personnage. Elle est FM ou pas?
    J'ai lu ce livre avec grand plaisir, profane ou macon, peu importe il y a ici une bone histoire a lire le temps d'un weekend chez soi. Je ne demande pas plus.

    Posté par rma, 21 février 2007 à 20:15
  • Comme un pavé mosaïque...

    Les gentils sont très gentils et les méchants très méchants, le style est juste fonctionnel (c'est à dire comme dans le Da Vinci). On peut regretter ce manque de nuance et certains clichés. Pour ce qui est de la F :.M:.; elle est correctement décrite, ça se lit mais guère plus.

    Posté par jeje30, 26 août 2007 à 14:21

Poster un commentaire